Hier

Publié le 17 Décembre 2013

Hier

Hier

Hier j'ai vu des hommes frapper des femmes.
Hier j'ai vu des hommes casqués armés de boucliers et de matraques frapper des femmes armées de spéculums.

Hier j'ai vu des hommes frapper des mains qui les ont un jour aidés à naître.

Depuis 2 mois les sages-femmes sont en grève. Gentiment, sagement. Sans rien casser ni abimer. En grève, elles continuent de travailler avec la même conscience professionnelle qu'habituellement. Parce qu'elles sont comme ça les sages-femmes, elles ne veulent pas prendre les patientes en otage, alors elles les prennent en charge avec la même rigueur, la même attention, comme toujours.

Sans faire de bruit, sans remous, sans violence, les sages-femmes font grève. Invisibles, comme toujours.

C'est un peu pour ça qu'elles sont en grève, elles ne veulent plus être invisibles. Elles veulent un statut à la hauteur de leurs responsabilités, elles veulent que leur profession soit connue et reconnue, que leur 5 années d'études médicales soient prises en compte. Que leur autonomie soit respectée. Que leurs compétences qui ont augmentées ces dernières années soient valorisées.

Celles qui donnent naissance souhaitent la reconnaissance.

MST leur a répondu par la violence...

Rédigé par Miss Cigogne

Commenter cet article

blondeau 19/12/2013 23:45

bien sûr je les comprends, être reconnu dans leur métier par la santé, serait la moindre des choses, aujourd'hui c'est 5 années d'études, mieux que les infirmières, alors il faut leur accorder la valeur d'un des plus beaux métiers du monde. Reconnaissance oblige pour ces femmes et hommes qui font ce métier que je rappelle à risque,m^m si ce dernier est très beau.